7 syndicalistes de Holcim détenus illégalement

La persécution des travailleurs de Holcim dans la filiale de l'entreprise du Chhattisgarh, en Inde, continue. Le 8 janvier dernier, 7 dirigeants du syndicat PCSS (Pragatisheel Cement Shramik Sangh), qui n'a jamais été reconnu par Holcim, étaient en effet emprisonnés sur la base d'accusations d'un ancien responsable de la sécurité.
Selon IndustriALL, ces personnes ont joué depuis 2010, à travers le PCSS, un rôle central pour l'obtention d'un salaire minimum et l'amélioration des conditions de travail. Par le passé, Holcim a déjà agi de façon illégale contre le syndicat. C'est maintenant sur la base de fausses accusations que les concernés ont été mis en prison.

Le PCSS a annoncé qu'il mènerait campagne pour la libération et contre la persécution illégale par Holcim de ses sept membres emprisonnés.
Direkter Download - Achtung Link öffnet sich in einem neuen Fenster (Comuniqué du syndicat PCSS - document, 0.15 MB)   Comuniqué du syndicat PCSS (0.15 MB)
Plus d'informations sur ce cas sur le site d'IndustriALL

Zurück