Pollution et destruction de l'environnement

La contradiction entre déclaration d'intentions et réalité apparaît également dans le domaine de l'environnement. Xstrata affirme que l'impact de l'activité minière sur l'environnement, la biodiversité et le paysage doit être le moins grand possible. En outre la diminution des déchets et de la pollution serait une des priorités de sa politique. Dans son rapport sur le développement durable de 2008, la firme affirme de plus qu'elle "reconnaît la nécessité de partager les ressources telles que l'eau avec les communautés et les autres industries".

Dans le cas de Las Bambas cette déclaration peut tout au plus correspondre à l’annonce d’une intention de l'entreprise minière mais elle est à des années lumière de la réalité. Les chiffres publiés par Xstrata concernant la consommation d'eau pour la phase d'exploration sont très en dessous d'autres estimations et contrairement aux prévisions établies par l'entreprise, cette phase exploratoire a déjà entraîné de graves pollutions, notamment une contamination de la source d'eau potable des habitants.

Le projet de mine à ciel ouvert de Tampakan aux Philippines ne détruirait pas seulement une grande surface de terre arable, compromettant ainsi la sécurité alimentaire de la région, la pollution de l'eau causée par l'extraction du cuivre mettrait en danger également la survie des poissons d'un lac ainsi que l'approvisionnement en eau de la capitale de l'île.

La mine d'Alumbrera en Argentine utilise plus de quatre millions de litres d'eau par heure et le reste de la nappe phréatique de la région est contaminé par l'activité minière. En Australie, Xstrata voudrait étendre sa mine de zinc-plomb-argent en l'exploitant à ciel ouvert ce qui aurait pour conséquence le détournement du fleuve McArthur -que les indigènes considèrent comme sacré- et sa pollution par l'extraction minière.

En Australie encore, à Mount Isa, l'activité minière a eu pour conséquence une augmentation du taux de plomb dans le sang de la population locale, surtout chez les enfants, qui a atteint des degrés effrayants. Sur ce point Xstrata parle d'une "pollution historique " de la région, et propose aux habitants des tests sanguins gratuits et des informations sur la façon de traiter le saturnisme —ce qui ne diminue toutefois aucunement les taux en plomb. Quoique plusieurs plaintes contre le groupe aient été déposées, notamment pour empoisonnement par le plomb, aucune condamnation n'est encore intervenue et l'extraction se poursuit sans entraves.



Cas concrets

Mines de Xstrata qui ont entraîné une pollution ou dont on peut supposer qu'elles en entraîneront une: