Le géant des matières premières Glencore Xstrata agit drastiquement contre la critique

Communiqué de presse de Multiwatch, 2 mars 2014

Le groupe suisse Glencore Xstrata menace de déposer plainte contre l'organisation de défense des droits humains Multiwatch, si celle-ci refuse de modifier le titre de son livre sur le géant des matières premières à paraître prochainement. Multiwatch est indigné et soupçonne l'entreprise de vouloir obtenir une interdiction du livre. L'organisation de défense des droits humains critique le fait que l'une des plus grandes entreprises mondiales du secteur des matières premières étouffe la critique et ne veuille pas permettre un large débat public sur les conséquences négatives de son activité


Dans le livre à paraître sur le géant des matières premières GlencoreXstrata, MultiWatch met en lumière les conflits autour de l'extraction des matières premières et discute des pratiques commerciales controversées du Groupe suisse. Le livre se base sur l'investigation approfondie de cas sur quatre continents – parmi lesquels des pays miniers comme la Colombie, le Pérou, les Philippines, l'Australie, la République démocratique du Congo et l'Afrique du Sud - et a été réalisé avec la collaboration d'auteur-e-s qui observent ces réalités de longue date.
Le titre contesté par le groupe se compose d'un image d'une gigantesque mine de charbon à ciel ouvert et exprime le lien entre les bouleversements provoqués par les industries extractives et le mécontentement du public sur leurs politiques commerciales controversées

Cette semaine, MultiWatch recevait une lettre recommandée de Baar, dans laquelle GlencoreXstrata demandait, dans un délai très court, de changer le titre de l'ouvrage,supprimer la publicité pour le livre sur le site internet de MultiWatch, et de ne plus utiliser le terme contesté en lien avec Glencore Xstrata. Dans le cas où ceci ne serait pas respecté, le groupe a menacé de poursuites judiciaires. Il a également brandit la menace d'une éventuelle action en justice contre le contenu du livre.

MultiWatch est indigné des mesures si drastiques prises par GlencoreXstrata prenne contre la critique. Les membres du comité suspectent le groupe de vouloir obtenir une interdiction du livre. "Cela égalerait pratiquement une censure", a déclaré membre du comité de Multiwatch Stephan Tschirren. Le fait qu'un groupe fort de plusieurs milliards brandisse de telles menaces contre une organisation de défense des droits humains aux moyens limités montre clairement qu'elle ne souhaite permettre aucun débat public sur les conséquences négatives de ses activités. Des agissements si flagrants contre les voix critiques en Suisse représentent un phénomène nouveau en Suisse, mais dans les pays miniers - comme la Colombie ou le Pérou – les critiques ont déjà été mis sous forte pression, comme le montre également l'ouvrage.

En parallèle aux menaces à l'encontre de Multiwatch, le groupe a annoncé publiquement sont intention de mener un «dialogue constructif» avec les critiques. Il a ainsi prévu un événement de relations publiques à Affoltern am Albis, dans lequel il souhaite « distinguer les mythes des faits ». On peut cependant supposer que les critiques des personnes concernées ne seront pas prises au sérieux dans le cadre de cette action de relations publiques de Glencore Xstrata. En effet, Multiwatch attends toujours une prise de position écrite de Glencore Xstrata a propos de conflits concrets, ceci malgré des demandes répétées demeurées sans réponse.

Compte tenu de la perspective d'un litige coûteux et prolongé ainsi que d'une interdiction du livre, MultiWatch a décidé volontairement et sans reconnaître une quelconque obligation juridique de renoncer à utiliser l'expression controversée dans le livre. Plutôt qu'une procédure dans les bureaux administratifs, l'association cherche à créer un débat public sur le géant des matières premières et son comportement. "Pour nous, il est important de faire entendre en Suisse les voix des personnes qui sont directement concernées et touchées par l'extraction des matières premières", a déclaré MultiWatch. A travers ce le livre, l'organisation veut faire connaître des faits et des informations sur les conséquences négatives de l'activité de Glencore Xstrata ainsi que sur les conflits ou différents existants de longue date sur le terrain entre le groupe et les populations locales.

Zurück