Pas de soutien au mur de Trump – lettre ouverte à la direction de LafargeHolcim

Le groupe LafargeHolcim souhaite être fournisseur pour la construction du mur entre les États-Unis et le Mexique. De nombreuses entreprises, y compris de grandes multinationales US de la construction, ont renoncé à participer pour des raisons politiques et "humaines". La ville de Paris a annulé un contrat avec LafargeHolcim pour des "raisons morales". Auparavant, l'entreprises livrait chaque année à la ville 3000 tonnes de sable pour la plage au bord de la Seine.

Dans une lettre ouverte, MultiWatch et d'autres organisations appellent LafargeHolcim à renoncer officiellement à ce projet hautement controversé politiquement et socialement.


Cher Monsieur Olsen,
Mesdames et Messieurs,

Nous constatons avec surprise que LafargeHoclim se trouve dans la liste des « fournisseurs intéressés » pour la construction du mur entre les USA et le Mexique prévue par le gouvernement Trump. Tandis que de nombreuses entreprises, y compris des grandes multinationales US de la construction, ont renoncé à participer pour des raisons politiques et « humaines », LafargeHolcim ne semble pas avoir de scrupules. Nous voyons là une énorme contradiction avec les engagements en matière de droits humains et de développement durable contenus dans votre propre stratégie durable « The 2030 Plan – Building for tomorrow ».

Avec sa promesse électorale de séparer grâce à la construction d’un mur les États-Unis du Mexique et de tout le continent latino-américain, l’actuel président Trump dénigre de manière consciente toute une partie de la population des USA et tout en alimentant une politique raciste que nous condamnons vivement. A cela s’ajoute le fait que la frontière entre les USA et le Mexique ne pourra pas être fermée par un mur. Elle mesure près de 3'200 km. Le Rio Grande coule sur les 2'000 km qui séparent l’État du Texas du Mexique. La frontière se trouve pile au milieu du fleuve. Plus loin, elle traverse des réserves naturelles, une réserve indienne et des terres agricoles privées. Le gouvernement de Trump devra exproprier des milliers de propriétaires. Le mur passera par le désert et par des sites impraticables ; il faudra construire de nouvelles routes pour les engins de construction. Les voies de migration de certains animaux sauvages seront rompues : aujourd’hui déjà, la barrière existant sépare les animaux sauvages de leurs anciens pâturages.

Enfin, il est clair qu’un tel mur n’empêchera pas la migration depuis l’Amérique du Sud et centrale. En revanche, le passage de la frontière deviendra plus dangereux et plus cher, ce qui causera encore plus de victimes et de souffrances que jusqu’à présent. En participant à la construction du mur, LafargeHolcim se rendrait complice de cette politique inhumaine du nouveau gouvernement US.
Cette image tirée de la stratégie durable de LafargeHolcim est censée représenter la relation de l’entreprise avec les êtres humains.
Compte tenu du soutien de LafargeHolcim à la construction du mur de Trump entre les USA et le Mexique, elle ressemble plutôt à une plaisanterie de mauvais goût pas du tout crédible !

Nous demandons à LafargeHolcim de se retirer officiellement du projet de mur de Trump!


Organisations signataires:

  • Groupe de travail Suisse Colombie
  • Centre Europe – Tiers Monde
  • Solidarité directe avec Chiapas
  • Societé pour les peuples menacés
  • Forum Mexique Suisse
  • MultiWatch
  • Solifonds
  • Solidarité sans frontières
Sources:
Grosse Baukonzerne meiden Trumps Mauer – Schweizer sind interessiert (watson.ch, 6.4.2017)
Zementriese Lafarge-Holcim freut sich über Trump – besonders über die geplante Mauer zu Mexiko (Aargauer Zeitung, 3.3.2017)
Schweizer Zement für Trumps Mexiko-Mauer (TagesAnzeiger, 1.3.2017)

Direkter Download - Achtung Link öffnet sich in einem neuen Fenster (Lettre ouverte  - document, 0.54 MB)   Lettre ouverte  (0.54 MB)

Zurück